AURÉLIEN COLLEWET
aka BISCUIT

 

 

Danseur – chorégraphe

 

 Né à Dunkerque en 1990, Aurélien Collewet (aka Biscuit) est un danseur reconnu dans le milieu des battles pour son style contorsionniste et son travail de clé, il est également breakeur et s’élève dans les airs avec une agilité surprenante. C’est sa curiosité naturelle qui conduit Biscuit à l’âge de 13 ans vers la danse dans une maison de quartier : après avoir entendu de la musique à l’étage, il découvre une salle de danse, des breakeurs qui s’entraînent. Il les rejoindra et fera ses premiers steps avec eux, se sentant dans ce style complètement autonome et maître de sa danse.

 

“J’ai accroché rapidement, je me sentais à ma place, sentiment que je n’avais pas connu auparavant, j’ai senti que j’étais au bon endroit et que je pouvais construire quelque chose dans la danse ”. 

 

Il participe rapidement à des battles et show, participant notamment au Battle of the Year (2007 et 2009), Hip Hop Experience (2015), Beat by Drums (2015), Battle Ultimate (2016), I Love this Dance (2016), Juste Debout (2017 et 2018), Incroyable Talent (2017), RedBull Dance Your Style (2018 et 2019).
Parallèlement, il entame dès 2010 de nombreuses collaborations, rencontre l’improvisation, le théâtre, le freestyle et la danse debout. Il sera notamment danseur pour le film Ma part du gâteau de Klapisch, et découvrira l’univers de la création à travers le spectacle « Qu’est-ce que c’est que ce cirque » de la cie Just1kiff avant de monter avec elle sur scène aux Solidays 2013 aux côtés de Wax Tailor. Il collabore par la suite avec de nombreux chorégraphes : Michel Schweizer, Marco Berrettini , Gianfranco Poddighe, Olivier Lefrançois, John Martinage , Sébastien Lefrançois, Booba Tchouda Lendrille , Farid Berki , Sandrine Lescourant (Mufasa), la formation Into New Territories au sein de l’école des sables ( Sénégal ) avec Patrick Acogny, Germaine Acogny.

 

Il se nourrit de toutes ces expériences et développe une approche écléctique de son art, très personnelle.
En 2019, il décide de faire fructifier toutes ces années de recherche dans la création d’un premier solo chorégraphié, qui présentera sa vision de la vie et de la danse. En ouvrant cette première porte, il pourrait bien attraper le virus chorégraphique. 

 

PROJETS

GALERIE

VIDÉOS